Présentation générale

L’Unité de Recherche HYPOXIE & POUMON (H & P, EA 2363) est située au sein de l’UFR Santé, Médecine, Biologie Humaine du campus de Bobigny, Université Paris 13.

La thématique générale de recherche concerne l’étude des effets de l’hypoxie chronique ou intermittente sur le système respiratoire, notamment sur les pathologies fibrosantes du poumon profond mais également sur la commande ventilatoire. En effet, une hypoxie localisée au microenvironnement alvéolaire est fréquemment retrouvée dans les pneumopathies fibrosantes du poumon du fait du remodelage tissulaire pulmonaire, et pourrait exercer des effets biologiques propres favorisant le processus fibrosant. L’hypoxie environnementale rencontrée lors des séjours en altitude est quant à elle responsable de réponses physiologiques adaptées du système respiratoire, mais aussi parfois de réponses inadaptées, à l’origine des pathologies de haute altitude.

L’Unité a une renommée internationale dans le domaine de la recherche sur les pneumopathies interstitielles diffuses et sur les pathologies de haute altitude.

En 2018, l’équipe du Pr Emmanuel Martinod, chirurgien thoracique pionnier pour la greffe de trachée, a rejoint l’Unité pour y développer une thématique de recherche innovante d’ingénierie tissulaire des voies aériennes.

Les activités de recherche s’organisent en 3 axes thématiques :

Cet axe de recherche est en lien étroit avec le Site Constitutif du Centre de Référence des Maladies Pulmonaires Rares de l’Adulte (Pr Hilario Nunes) de l’Hôpital Avicenne (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris), situé à proximité. Il a pour objectifs d’identifier les facteurs individuels et environnementaux favorisant le développement ou la progression des PID grâce à des études biocliniques et translationnelles sur des cohortes de patients atteints de PID, et de définir le rôle des facteurs micro-environnementaux tels que l’hypoxie chronique ou intermittente sur les évènements cellulaires conduisant à la fibrose pulmonaire en utilisant différents modèles cellulaires et animaux.

Les objectifs de cet axe de recherche sont d’analyser les facteurs modulant les réponses cellulaires et fonctionnelles à l’hypoxie, en particulier ceux impliqués dans la réponse ventilatoire à l’hypoxie, à l’aide de différentes approches de physiologie animale et de physiopathologie humaine reposant sur des cohortes de patients atteints de mal aigu ou de mal chronique des montagnes.

L’objectif de cet axe est la mise au point de techniques chirurgicales et de bioingénierie innovantes pour le remplacement des grosses voies aériennes chez l’Homme, comme par exemple l’utilisation d’un greffon d’aorte cryopréservée comme substitut trachéal ou bronchique.