uspc ifrb

UFRSMBH

Logo UP13

DARD Nicolas

Dard nicolas

Maître de conférences

  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  +33 01 48 38 88 76
+33 01

EA 2363 Hypoxie & Poumon
UFR-SMBH,
74, rue Marcel Cachin.
93017 Bobigny cedex

TITRES - POSITIONS ANTERIEURES

  • 2002 : Docteur en Biologie de l’Université Paris 11, spécialité Biologie Moléculaire de la Cellule ;
    « Analyse fonctionnelle de l’ezrine au cours du développement précoce de l’embryon de souris ».
  • 2002/2005 : Chercheur à l’Institut de Biochimie de l’École Polytechnique de Zürich (ETH) :
    « Régulation des voies MAPK chez la levure S. cerevisiae ».
  • 2005/2008 : Chercheur à l’Institut de Biologie du Développement de l’UPMC (Université Paris 6) : « Caractérisation des divisions asymétriques dans l’embryon précoce de souris ».
  • 2008/2010 : ATER en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement à l’Université Paris 6.

FONCTIONS ACTUELLES - RESPONSABILITES 

  • Depuis 2010 : Maître de conférences en Physiologie / Biologie Cellulaire à l’Université Paris 13.
  • Depuis 2010 : Membre du comité de sélection du Master Technologies et Thérapie du Vivant (P13).
  • Depuis 2017 : Directeur des études de la classe APES (Année Préparatoire aux Études de Santé).

SOCIETES SAVANTES 

  • Membre de la FSSCR (French Society for Stem Cell Research)

THEMATIQUES DE RECHERCHE 

  • Caractérisation de l’effet protecteur des cellules souches mésenchymateuses humaines (CSMh) sur les cellules épithéliales alvéolaires (CEA) soumises à l’hypoxie
    Nous avons montré que les CSMh protègent les CEA de la transition épithélio-mésenchymateuse et de l’apoptose induites par l’hypoxie, via un mécanisme paracrine (Uzunhan 2016 ; Bernard 2018). Nous étudions actuellement la capacité des CSMh à agir également par une voie juxtacrine. Par ailleurs, nous cherchons à caractériser par spectrométrie de masse les voies de signalisation impliquées dans les réponses des CEA à l’hypoxie et modulées par les CSMh.