uspc ifrb

UFRSMBH

Logo UP13

Axe 2. Modulateurs des réponses physiologiques et pathologiques à l'hypoxie

JP Richalet, N Voituron, F Lhuissier, F Jeton, E Hermand, Anne-Sophie Perrin-Terrin, P Quidu, D Marchant.

Cet axe a développé l'étude des facteurs modulateurs des réponses cellulaires et fonctionnelles à l'hypoxie, en particulier les mécanismes impliqués dans le contrôle de la réponse ventilatoire à l'hypoxie. L'hypothèse avancée est que la chémosensibilité est un élément déterminant d'une part de la réponse physiologique d'un individu sain soumis à un environnement hypoxique, d'autre part des réponses adaptatives d'un patient souffrant d'une pathologie s'accompagnant d'une hypoxémie.

Nous utilisons des modèles variés, allant de la physiologie animale, la physiopathologie humaine, à l'épidémiologie. Nous utilisons les outils de la biologie cellulaire et moléculaire afin d'explorer les voies de transduction et les mécanismes biochimiques impliqués.

Chez l'animal, l'étude des modulateurs du contrôle de la ventilation se fait en utilisant nos modèles sauvages (rat, souris) et transgéniques (souris EpoTagh, souris KO-PHD2) ainsi que notre modèle d'animal génétiquement adapté à la haute altitude (Plateau Pika). Elle s'attache à préciser le rôle de l'érythropoïétine et d'autres facteurs comme le NO ou des bioamines dans les mécanismes de contrôle centraux et périphériques de la ventilation en hypoxie.

Chez l'Homme, nous étudions les facteurs modulant la tolérance à l'hypoxie aiguë (cohorte SHAI) et l'hypoxie chronique (cohorte MONGE). Notre attention se porte particulièrement sur les effets du vieillissement, de l'exercice, du sexe, du couplage cardio-respiratoire ainsi que le rôle de pathologies intercurrentes (hypertension artérielle systémique ou pulmonaire). Nous explorons également les facteurs d'instabilité du contrôle ventilatoire, responsables des apnées d'origine centrale. Une étude multicentrique (multiSHAI), regroupant 21 centres en France, Suisse et Belgique est en cours afin de valider un test d'exploration fonctionnelle nouveau permettant de détecter les personnes sensibles à la pathologie d'altitude. Une étude génétique originale en collaboration avec l'Université de Lima (Pérou) va permettre de dévoiler les facteurs de risques génétiques de la polyglobulie pathologique de haute altitude.


visuel hypoxie smbh2